Ville de Poussan

Port du masque

Port du masque obli
 

La vigilance de tous est plus que jamais nécessaire pour éviter un rebond épidémique.

cette décision se fonde sur les indicateurs de suivi de l’épidémie que sont le R effectif, le taux d’incidence hebdomadaire, le nombre et le taux de tests positifs effectués et l’état des capacités d’accueil de malades graves en réanimation. Ils sont régulièrement complétés par une analyse contextualisée (l’étude du nombre de recours aux services d’urgences ou à SOS médecin pour suspicion de Covid) et par des études territorialisées de la situation sanitaire lorsque les différents seuils de vigilance et d’alerte sont franchis. Ces outils traduisent aujourd’hui d’une détérioration légère, mais encore incertaine de la situation sanitaire.


Le port du masque grand public était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes (fixées par l’arrêté du 25 juin 1980) :
 (L) Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas.
 (N) Restaurants et débits de boissons ;
 (O) Hôtels et pensions de famille ;
 (P) Salles de jeux ;
 (R.) Établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ;
 (S) Bibliothèques, centres de documentation ;
 (V) Établissements de culte ;
 (X) Établissements sportifs couverts ;
 (Y) Musées ;
 (PA) Établissements de plein air ;
 (CTS) Chapiteaux, tentes et structures ;
 (OA) Hôtels-restaurants d’altitude ;
 (EF) Établissements flottants ;
 (REF) Refuges de montagne.
Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.


À compter de lundi 20 juillet 2020, s’ajoutent les catégories suivantes :
 (M) Magasins de vente, centres commerciaux ;
 (W) Administrations et banques.
Les marchés couverts ont également été ajoutés.

Le non-respect de cette mesure pourrait être susceptible, comme c’est le cas dans les autres lieux où le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d’une contravention de 4e classe, soit 135 euros.

 
 
 

Navigation

Diaporama
haut de page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

x